Suivez-nous :

Achat ou location, quand faut-il se poser la question ?

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités, Actualités immobilières
  • Commentaire 0
Si bien souvent, on entend dire : « Je préfère mettre l’argent dans une échéance de crédit que dans un loyer tous les mois », ce n’est pas toujours chose aisée. En effet, de nombreux paramètres entrent en compte lorsque l’on souhaite devenir propriétaire que ce soit de sa résidence principale ou d’un bien que l’on souhaite mettre à la location. Explications.
Accueil / Actualités / Achat ou location, quand faut-il se poser la question ?

Le match serré entre achat et location

Cette année, est une année faste pour les établissements de crédit qui voient leurs encours s’envoler grâce à des taux de crédit immobilier qui ont atteint des niveaux record (en moyenne sur 20 ans, il est aujourd’hui possible d’obtenir un prêt à 1,15 %). Grâce à ce phénomène, les acheteurs voient désormais l’amortissement de leur investissement arriver beaucoup plus rapidement dans le sens où quand il y a 5 ans, un acheteur pouvait espérer son investissement rentable au bout de 5 ans, aujourd’hui il n’en faut pas tout à fait deux, et ce dans quasiment toutes les villes de l’hexagone ! L’effet levier du crédit permet d’avoir des mensualités presque équivalentes à un loyer. 2020 s’annonce aussi sous de bons augures pour les investisseurs qui pourront continuer à emprunter à taux relativement bas.

L’effet « taux bas » n’a pas pour seule conséquence une rentabilité plus rapide et la location a aussi des atouts non-négligeables. Louer est souvent synonyme de « jeter l’argent », or, ce n’est pas forcément le cas. En effet, un locataire qui loue aujourd’hui n’a pas à s’acquitter de taxe foncière, ni de taxe d’habitation pour la plupart, ne paie pas d’assurance de crédit immobilier et pour peu qu’il se situe en zone concernée, il peut facilement bénéficier d’un loyer encadré ou d’une location en Pinel avec un loyer modéré. Au final une situation pas si préjudiciable que cela…

Pour bien faire son choix, il est important de juger la durée envisagée pour occuper le bien. En effet, c’est cette dernière qui permettra d’évaluer la rentabilité d’un achat ou si une location sera plus adéquate. Puisque lors d’un achat, il faut pouvoir non seulement supporter les mensualités, mais également les frais annexes liés au projet comme les frais de notaire, les frais de crédit, les travaux, les assurances, les taxes (foncier, habitation).

Une des solutions pour ne pas passer à côté des conditions de marché exceptionnelles : l’investissement locatif, qui vous permettra à la fois de devenir propriétaire tout en développant votre patrimoine.

Dans certaines villes mieux vaut acheter que louer…

mulhouse-acheter-louerSi, comme vous l’avez compris les prix de l’immobilier augmentent un peu, la chute des taux permet tout de même, quant à elle, de favoriser l’achat plutôt que la location, c’est également le cas en ce qui concerne l’investissement locatif.
Des villes comme Perpignan, Mulhouse, Reims ou encore Tours, sont des villes où il est, par exemple, préférable d’acheter à moins d’un an plutôt que de louer. L’explication est simple, il s’agit de zones où on observe une certaine stabilité des taxes foncières. Le phénomène se produit également au Havre, à Toulon, à Nice et à Saint-Etienne.
Concernant les grandes villes que sont Paris, Lyon ou Bordeaux, la durée d’amortissement, si elle ne réduit pas, se stabilise, comme à Toulouse ou Rennes, ce qui présage un futur plutôt prometteur pour les investisseurs.

Pas de commentaire