Le patrimoine immobilier des candidats à l’élection présidentielle

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités
  • Commentaire 0
Désormais obligatoire, la déclaration de patrimoine des candidats à l'élection présidentielle permet de découvrir le patrimoine immobilier des 11 prétendants à Élysée. Il s'agit d'une déclaration sur l'honneur, qui ne fait pas l'objet d'un contrôle.
Accueil / Actualités / Le patrimoine immobilier des candidats à l’élection présidentielle

Comme la loi les y oblige, les 11 candidats à l’élection présidentielle ont dû communiquer leur patrimoine (immobilier, comptes bancaires, commerce, meubles et art, véhicules…) à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). Hier, ces déclarations ont été rendues publiques par l’autorité indépendante. Contrairement aux déclarations des députés, conseillers régionaux et municipaux ou encore ministres, ces déclarations de patrimoine sont des déclarations sur l’honneur, fondées uniquement sur la bonne foi des candidats à l’Élysée.

Une déclaration sur l’honneur…sans contrôle

Ces « inventaires » des biens immobiliers, des avoirs financiers, des voitures ou encore des objets de collection ne font donc pas l’objet de contrôle, conformément à une récente décision du Conseil Constitutionnel, qui a choisi cette option, « afin de ne pas porter atteinte à l’égalité devant le suffrage » dans les derniers jours de la campagne électorale. En effet, le premier tour de l’élection se déroulera le 23 avril, soit dans un tout petit plus d’un mois.

« La déclaration de patrimoine n’est ni une déclaration de revenus ni une déclaration ISF. Elle porte sur la totalité des biens propres du candidat, ainsi que les biens détenus en commun pour les personnes mariées sous le régime de la communauté, et les biens indivis ; les biens propres du conjoint, du concubin ou du partenaire de PACS n’ont pas à être déclarés. »

La Haute autorité précise qu’il s’agit avant tout d’une photographie du patrimoine des candidats au 1er janvier 2017 et ajoute que ces déclarations sont communiquées telles qu’elles ont été transmises à la Haute Autorité, ni modifiées, ni traitées… Néanmoins, les candidats s’engagent sur la véracité de leurs déclarations devant leurs futurs électeurs, face à la presse, la justice… Et dans ce contexte où les « affaires » se multiplient, entre l’affaire « Pénélope Gate » pour laquelle François Fillon a été mis en examen ou encore l’affaire des assistants parlementaires supposés fictifs, dans laquelle Marine Le Pen est mise en cause par le Parlement européen et la justice française, les candidats risquent leur crédibilité.

Concernant les immeubles bâtis et non bâtis, les biens immobiliers à déclarer sont ceux détenus en propre, les biens de la communauté et les biens indivis, quel que soit leur statut juridique (nue-propriété, usufruit…).

2,3 millions de patrimoine immobilier pour Nicolas Dupont-Aignan

Le candidat de « Debout la République » déclare un patrimoine immobilier conséquent comprenant 6 appartements dans la capitale (75) et une maison en Essonne (91). Certains biens achetés sont des biens communs, d’autres sont détenus en nue-propriété. Nicolas Dupont-Aignan totalise 2 329 000 euros.

Les biens immobiliers déclarés par Nicolas Dupont-Aignan :

  • appartement parisien de 105 m2 acheté en 1999 d’une valeur vénale de 1 300 000 euros détenu en bien commun
  • maison de 80 m2 située en Essonne achetée en 2004 d’une valeur vénale de 255 000 euros détenue en bien commun
  • appartement de 38m2 à Paris – donation en 1995 – d’une valeur vénale de 162 000 euros détenu en nue propriété
  • appartement de 25m2 à Paris – donation de 2001 – d’une valeur vénale de 198 000 euros détenu en nue-propriété
  • 3 appartements de 27 m2, 56 m2 et 25 m2 à Paris- donations de 2007 – d’une valeur vénale de (respectivement) 135 000, 144 000 et 135 000 euros détenus en nue-propriété

Emmanuel Macron déclare « néant » en patrimoine immobilier

Suite à la vente de son appartement parisien et de la maison du couple au Touquet, Emmanuel Macron déclare ne détenir aucun patrimoine immobilier, ni de parts dans des sociétés civiles immobilières. Dans la partie réservée au patrimoine immobilier, le candidat de « En marche! » a donc indiqué « néant », tout comme Philippe Poutou.

Le patrimoine immobilier de François Fillon

Empêtré dans une cascade d’affaires, mis en examen dans l’affaire du « Pénélope Gate », le candidat des Républicains mène depuis deux mois une campagne chaotique. En biens immobiliers, il déclare trois maisons, dont une est en réalité le Manoir de Beaucé dans la Sarthe dont la valeur est évaluée à 750 000 euros.

Les biens immobiliers déclarés par François Fillon :

  • une maison de 3 162 m2 + 12 hectares de terrain acquise en 1993 dans la Sarthe (72) (il s’agit du Manoir de Beaucé) acquise en 1993 et d’une valeur vénale de 750 000 euros
  • une maison individuelle de 150 m2+0,3 hectare dans les Pyrénées-Atlantiques (64) – donation en 2004 – d’une valeur vénale de 134 000 euros
  • une maison individuelle de 210 m2 et 0,4 hectare de terrain dans la Sarthe (72) – succession en 2012 – d’une valeur vénale de 41 300 euros

Le patrimoine immobilier de Marine Le Pen

La candidate frontiste a rempli sa déclaration à la main avec des annexes (apparaissant grisées dans la publication de la Haute Autorité). Sa déclaration comprend donc quelques imprécisions, comme par exemple la nature des biens immobiliers (maisons ou appartements…).

Les biens immobiliers déclarés par Marine Le Pen:

  • un bien immobilier de 120 m2 (nature non précisée) dans le Morbihan (56) -donation en 1998 et 2005 – détenu à 28,5% d’une valeur vénale de 67 852 euros
  • un bien de 382 m2 (nature non précisée) dans les Hauts de Seine (92) – acquisition de 2012 – détenu à 20,5% d’une valeur vénale de 194 861 euros

La candidate du Front National détient également des parts dans des Sociétés Civiles Immobilières (SCI), via lesquelles elle détient à 100% une maison de 633 m2 dans les Hauts de Seine d’une valeur de 312 500 euros et une autre maison de 120 m2 dans les Pyrénnées Orientales (66) d’une valeur de 36 619 euros.

Le patrimoine immobilier de Jean-Luc Mélenchon

Le candidat à la gauche de la gauche Jean-Luc Mélenchon totalise 1 027 000 euros de patrimoine immobilier, réparti entre une imposante résidence principale parisienne et une maison rurale dans le Loiret.

Les biens immobiliers déclarés par Jean-Luc Mélenchon :

  • un appartement de 110 m2 à Paris (75) acquis en 2014 d’une valeur vénale de 837 000 euros
  • une maison à la campagne (résidence secondaire) dans le Loiret (45) acquise en 1996 d’une valeur de 190 000 euros

Le patrimoine immobilier de Benoît Hamon

Le grand vainqueur de la primaire du Parti Socialiste Benoît Hamon détient deux biens immobiliers d’une valeur conséquente, en région parisienne et dans le Finistère, son département d’origine, pour un montant total de 471 000 euros de patrimoine immobilier.

Les biens immobiliers déclarés par Benoît Hamon :

  • un appartement de 108m2 dans les Hauts de Seine (92) acquis en 2016 d’une valeur vénale de 700 000 euros (détenu à 46,14%)
  • un appartement de 62 m2 dans le Finistère (29) acquis en 2006 d’une valeur vénale de 121 000 euros

Le patrimoine immobilier de Jean Lassalle

Le berger originaire des Pyrénées-Atlantiques possède plusieurs biens immobiliers dans sa chère région pour un total de

Les biens immobiliers déclarés par Jean Lassalle:

  • un appartement de 73m2 dans les Pyrénées-Atlantiques (64) acquis en 1985 d’une valeur vénale de 110 000 euros
  • une maison de 226 m2 + 0,207 hectares de terrain dans les Pyrénées-Atlantiques (64) acquise en 1989 d’une valeur vénale de 320 000 eurosdétenue à 50%
  • une maison de 300 m2 dans les Pyrénées-Atlantiques (64) acquise en 2002 d’une valeur vénale de 160 000 euros détenue à 50%
  • une terre agricole acquise en 2006 d’une valeur vénale de 115 000 euros détenue à 50%

Le patrimoine immobilier de Jacques Cheminade

La candidat de Solidarité et Progrès de sensibilité socialiste a déjà été candidat à l’élection présidentielle de 2012. Cet habitué de l’exercice fait partie des « petits candidats ».

Les biens immobiliers déclarés par Jacques Cheminade :

  • un appartement de 61,52 m2 à Paris acquis en 1978 d’une valeur vénale de 420 700 euros
  • deux dépôts-ventes d’une valeur (respectivement) de 18 090 euros et de 36 000 euros

Le patrimoine immobilier de Nathalie Artaud

La candidate de Lutte Ouvrière, créditée de 1% des voix dans les sondages, déclare un unique bien immobilier acheté à crédit d’une valeur de 248 700 euros. Un prêt contracté à la Banque Postale en 2009 qu’elle continue à rembourser.

Les biens immobiliers déclarés par Nathalie Artaud :

  • un appartement de 48m2 acquis en 2009 d’une valeur vénale de 248 700 euros acheté à crédit et détenu à 50%

Le patrimoine immobilier de Philippe Poutou

Le représentant du Nouveau Parti Capitaliste (NPA) Philippe Poutou a déclaré ne détenir aucun patrimoine immobilier, ni parts dans des sociétés civiles immobilières. Une cagnotte de 22 665 euros et une Peugeot 3008 d’une valeur d’environ 9000 euros constituent les éléments forts de sa richesse.

Le patrimoine immobilier de François Asselineau

Le candidat surprise de cette élection présidentielle fait état d’une large palette de biens immobiliers, dont deux situés en Polynésie française.Le représentant de l’Union Populaire Républicaine (UPR) totalise un patrimoine immobilier de 1 326 000 euros.

Les biens immobiliers déclarés par François Asselineau :

  • un appartement de 203 m2 acquis à Paris (75) (résidence principale) en 1998 d’une valeur vénale de 1 500 000 euros, qu’il détient à 65% soit 975 000 euros
  • une maison sur deux niveaux de 160m2 + terrain de 4300m2 dans la Nièvre (58) acquise en 1995 d’une valeur vénale de 100 000 euros, détenue à 75%, soit 75 000 euros
  • un appartement de 72m2 en Polynésie française d’une valeur vénale de 159 000 euros
  • un appartement de 58m2 en Polynésie française d’une valeur vénale de 117 000 euros

Pas de commentaire