Suivez-nous :

Quelle place pour le logement dans le nouveau quinquennat d’Emmanuel Macron ?

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités, Actualités immobilières
  • Commentaire 0
Emmanuel Macron vient d'être élu pour la seconde fois pour gouverner le pays. Qui dit, nouveau quinquennat, dit nouvelles mesures, ou peut être pas. Pour son deuxième mandat, le président de la république joue la carte des prolongations avec les dispositifs précédemment instaurés sur le logement.
Accueil / Actualités / Quelle place pour le logement dans le nouveau quinquennat d’Emmanuel Macron ?

Les temps forts pour l’immobilier dans le nouveau quinquennat

Après un débat très attendu la semaine dernière entre le candidat sortant et la candidate du Rassemblement National, la nouvelle est tombée hier soir, c’est Emmanuel Macron qui est réélu président de la République, avec 58,8 % des suffrages. Bien que déploré par de nombreux Français pour l’absence de véritables propositions sur l’habitat, nous avons voulu faire le point sur le programme logement d’Emmanuel Macron et les propositions énoncées dans son programme.

  • L’aide à la rénovation énergétique, avec pour objectif, la rénovation 700 000 logements par an.
  • Une aide aux travaux de logement PMR pour les seniors, avec la création de Prime Adapt’.
  • Les APL versées automatiquement.
  • Étendue de la garantie Visale aux moins de 30 ans et au salariés du privé.
  • Exonération des frais de succession directs jusqu’à 150 000 € et 100 000 € pour les successions indirectes (enfants du conjoint, neveux, nièces, etc…)

Rétrospective des actions logement menées durant 5 ans

Les reformes logement reconduites

Incontestablement, le point fort d’Emmanuel Macron en matière de logement reste son engagement énergétique. Plusieurs mesures ont été proposées et appliquées par sa ministre du logement Emmanuelle Wargon, dans le but d‘améliorer l’impact des dépenses énergétiques provoquées par le secteur, en faveur également d’un habitat plus confortable et durable pour les Français. La construction de logements neufs, tout comme l’aide à la rénovation, ont été mises à l’honneur durant le dernier quinquennat d’Emmanuel Macron, dont les Français retiendront les points forts initiés en la matière : 

  • 2,2 millions de nouveaux logements (+100 000 par rapport à François Hollande)
  • Instauration de MaPrimeRénov’ (4,5 fois plus d’aides délivrées consacrées à la rénovation énergétique)

Les mesures d’Emmanuel Macron pour le logement ont à la fois une portée écologique et sociale. « Habiter le France de demain » est un programme pensé pour mettre un frein aux passoires thermiques sur le sol français, tout en permettant aux foyers les plus modestes de bénéficier d’aides pour réaliser leurs travaux de rénovation. Ainsi, 60 % des ménages modestes ont pu bénéficier de MaPrimeRénov’ et engager des travaux d’envergure dans leur logement. Un cercle vertueux permettant à la fois de diminuer le nombre d’habitations énergivores et d’offrir aux propriétaires les moyens de réaliser des économies à long terme sur leurs factures d’énergie.

Quant au bilan concernant le logement social, il s’avère mitigé. La baisse des aides au logement (APL) de 5 € par mois, laisse un goût amer dans l’assiette budgétaire des Français concernés par le sujet, tout comme la réduction du loyer de solidarité pour les bailleurs sociaux, et par ricochet la baisse des constructions de logement sociaux (94 000 contre 120 000 prévus). Toutefois, dans cette ombre au tableau, le gouvernement d’Emmanuel Macron se félicite des actions menées en faveur des logements pour les sans-abris, avec son plan intitulé « Logement d’abord ». Ainsi, 280 000 SDF ont pu être relogés durant le quinquennat. Même état des lieux concernant le logement d’urgence, pour lequel le gouvernement à consacré 2 milliards d’euros durant le premier mandat d’Emmanuel Macron.

L’objectif est d’étendre les mesures du 1er quinquennat

Pérenniser et accroître les actions menées en faveur du logement durant 5 ans, voici le fil conducteur annoncé par Emmanuel Macron. Pas de grande révolution attendue concernant le paysage habitation pour ce nouveau round, mais une accélération des mesures instaurées sur les différentes problématiques.

Sans surprise, le gros chantier élaboré concernant la rénovation énergétique du logement sera maintenu, avec 700 000 logements rénovés par an. Le plan de rénovation logement avait été conçu, entre autres, autour de nouvelles réglementations énergétiques imposées aux professionnels de la construction. C’est le cas notamment de la mise en place de la nouvelle norme énergétique RE2020, dont certains professionnels peinent encore à prendre le train en marche. C’est pourquoi le président de la République a annoncé ne pas poursuivre son effort avec de nouvelles normes de construction énergétiques, et compte laisser le temps aux acteurs du secteur de s’acclimater.

Parmi les mesures appliquées en faveur du logement, la suppression de la taxe d’habitation pour une majorité des Français sera maintenue. Enfin, toujours dans l’optique de faciliter l’accès au logement et d’écarter les litiges entre bailleurs et locataires, Emmanuel Macron souhaite étendre la caution solidaire aux locataires. Cette mesure a pour objectif de limiter les impayés de loyers, tout en prévenant les discriminations dans le logement en France. La caution gratuite, dénommée garantie Visale, ne sera plus réservée exclusivement aux jeunes, mais à tous les salariés du privé sous conditions de revenus maximal de 1500 € net par mois, ainsi qu’à tous les moins de 30 ans.

En savoir plus sur les élections présidentielles

Pas de commentaire