Suivez-nous :

L’Ouest, grande gagnante des régions où investir en locatif

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités, Actualités immobilières, Conseils, Les villes où investir
  • Commentaire 0
La récente baisse historique des taux et donc, par conséquent, la hausse des prix de l’immobilier et des loyers, ainsi que les délais pour trouver un locataire moins longs ; sont des indicateurs d'une nouvelle attractivité pour les investisseurs en locatif dans l'ouest de la France. Si les grandes villes étudiantes ne manquent pas non plus de demandes locatives, cette région de la métropole attire davantage et à raison.
Accueil / Actualités / L’Ouest, grande gagnante des régions où investir en locatif

Une quinzaine de jours pour louer son bien

Généralement, les marchés locatifs les plus tendus sont ceux qui offrent le moins de répit aux propriétaires-bailleurs. À peine les cartons du précédent locataire sortis de l’appartement, que de nouveaux prennent place. La tradition semble s’être inversée. D’après une récente étude de SeLoger, Bordeaux et Rennes sont souvent plus attractives que Paris en ce qui concerne la vacance locative. En effet, en moyenne, tout types de logements confondus, il faudra 25 jours à un bailleur parisien pour trouver un locataire, alors qu’il en suffira respectivement de 22 et 21 à un propriétaire bordelais ou rennais. Ni Nantes, ni Angers ne dérogent à la règle.

La demande locative en hausse

investissement-locatif-ouest

Les villes de l’ouest obtiennent les faveurs des nouveaux locataires, qui sont de plus en plus nombreux à souhaiter se loger dans ces villes. Mais qui dit forte demande locative, dit également hausse des prix. À Rennes ou à Nantes, par exemple, les prix ont subi une augmentation de 12,8 % et 8,6 % en un an, au deuxième trimestre de l’année. Ils n’en restent pas moins attractifs avec un prix affiché au mètre carré en moyenne égal à 3 000 €, contre plus de 10 000 à Paris intramuros. Bordeaux, quant à elle, après une flambée des prix sur plusieurs années, retrouve le calme et stabilise ses factures. Une hausse de seulement 1,3 % est constatée, pour un prix au mètre carré d’environ 4 350 € bien négociés.

Les loyers augmentent, mais restent abordables

L’autre avantage de cette zone : les loyers augmentent pour une rentabilité plus intéressante, mais restent abordables aux locataires qui fuient les loyers exorbitants des grandes villes. L’augmentation des prix au mètre carré à l’achat se fait alors moins ressentir pour le propriétaire, qui voit son rendement augmenter à quasi équivalence. Nantes et Rennes proposent un rendement moyen brut vacillant entre 4,5 % et 5,5 %. Bordeaux se relève doucement de la récente envolée des prix et affiche un rendement à 4 %.

Pour se loger à Rennes, le locataire doit compter environ 10 € au mètre carré. À Nantes, environ 11 €, tandis qu’à Bordeaux, il faut prévoir 12 € au mètre carré. Un budget bien plus raisonnable que dans d’autres grandes villes où le budget location vacille entre 12 et 23 € le mètre carré, hors charges.

Pas de commentaire