Suivez-nous :

Immobilier : quand le neuf devient moins cher que l’ancien

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités, Actualités immobilières
  • Commentaire 0
En principe, les logements neufs coûtent plus cher que les logements anciens. Mais ces derniers mois, on a pu observer une forte hausse des prix de l'immobilier ancien. Un phénomène qui a réduit les écarts, voir même dans certaines villes a inversé la tendance.
Accueil / Actualités / Immobilier : quand le neuf devient moins cher que l’ancien

Du neuf mois cher que l’ancien en région parisienne

En règle générale, un logement neuf coûte environ 20 à 25 % plus cher qu’un logement ancien. Mais ces derniers mois, Paris a vu les prix de son immobilier ancien s’envoler réduisant fortement cet écart. Ainsi, à ce jour, un appartement neuf en région parisienne coûtera 5 280 €/m², soit 4,7 % de plus qu’au premier trimestre 2019, quand le prix d’un appartement ancien sera de 6 430 €/m², soit une augmentation de 6,8 % sur un an.

Les frais de notaire étant moins élevés dans le neuf que dans l’ancien, 2 à 3 % contre 7 à 8 %, acquérir un bien neuf peut s’avérer bien plus avantageux.

Attention, le neuf moins cher que l’ancien reste une exception

logements-neuf-prix-ancien

En effet, cette tendance ne s’observe pas dans toutes les villes. Selon une étude de Seloger, il est, de fait, moins cher d’acheter un logement dans le neuf à Asnière-sur-Seine ou à Créteil. À Asnières-sur-Seine, par exemple, le prix du m² dans le neuf est de 6 469 € contre 6 567 € dans l’ancien. Même tendance à Bondy, où les prix de l’immobilier ancien ont explosé : + 21 % sur 1 an.

Un phénomène qui s’explique par une très forte augmentation des demandes. Cette dernière s’explique tout d’abord par les prix trop élevés dans la capitale, incitant les ménages à partir investir dans la Petite ou la Grande Couronne. La crise du Covid-19 et le confinement ont aussi donné des envies d’espaces et de verdure à de nombreuses personnes, les entraînant à partir s’installer de l’autre côté du périphérique.

En région, aussi, l’écart se resserre

Lyon, Bordeaux, Toulouse, Nantes, Strasbourg ou encore à Besançon. Autant de villes où l’on observe le même phénomène. Les prix dans l’immobilier ancien ayant explosé, l’immobilier neuf s’avère de plus en plus attractif. On y trouve, ainsi, de nombreux logements neufs, à peine plus cher que les logements anciens.

VillesDifférence de prix du m² entre le neuf et l’ancien
Bordeaux7 %
Lyon8 %
Besançon10 %
Strasbourg18 %
Toulouse19 %
Nantes19 %

Même si lors de l’achat d’un bien neuf, il faut parfois attendre jusqu’à 18 mois pour que le bien soit livré, il peut s’avérer très avantageux de privilégier le neuf à l’ancien. En effet, un logement neuf s’avérera plus confortable et moins énergivore qu’un logement ancien, donc plus rentable sur le long terme. De même, à l’arrivée, un appartement neuf ne nécessitera pas de travaux ce qui peut représenter de belles économies par rapport à un appartement ancien.

Bon À savoir

N’oubliez pas : la revente ! Dans 10 ou 20 ans, si vous souhaitez revendre ce bien, il est possible que des malus aient été mis en place sur les logements anciens afin de compenser leurs mauvaises performances énergétiques, ce qui pourrait entraîner une moins-value. Un risque moindre avec un logement neuf qui doit répondre à des normes énergétiques strictes lors de sa construction.

À Lire également

Pas de commentaire