Détecteurs de fumée : 50% des logements privés équipés

Obligatoires dans toutes les habitations depuis 2015, ces petits boîtiers auraient contribué à faire baisser de 25% la mortalité due aux incendies domestiques, soit 200 vies épargnées par an selon un premier rapport de la Fédération française des métiers de l’Incendie. Un début encourageant, mais encore insuffisant selon les professionnels qui soulignent que seuls 50% à 60% des logements privés sont équipés.

Détecteur de fumée

Seuls 20% des Français estiment que le détecteur de fumée a une réelle utilité et 2% d’entre eux le jugent trop cher. Pourtant, dans le commerce, ce type de boîtier, destiné à alerter du danger en cas d’incendie, est vendu entre 15 et 20 euros pour un appareil conforme aux normes françaises et européennes et d’une durée de vie de 10 ans. Mais visiblement, le gouvernement doit encore peaufiner son discours pour persuader les Français de la nécessité de s’équiper.

200 vies sauvées par an

Depuis l’entrée en vigueur de la loi Morange le 9 mars 2015, l’installation d’un détecteur de fumée est une obligation légale dans toutes les maisons et appartements. Selon la première étude menée sur le sujet depuis l’instauration de la loi, publiée par la Fédération française des métiers de l’incendie, 50% à 60% des logements privés disposent de cet outil. Le chiffre grimpe à 95% dans le parc social.

L’étude démontre l’efficacité des boîtiers, qui ont permis une diminution de 25% de la mortalité causée par les incendies domestiques en deux ans. Sur un an, le nombre de décès est passé de 800 à 600, soit 200 vies sauvées grâce à ce système de prévention. Mais le détecteur de fumée n’est pas encore un réflexe… Et c’est bien dommage selon les professionnels de la prévention incendie, car 80% des décès intervenant dans les habitations sont du à des intoxications au monoxyde de carbone, contenu dans les fumées.

Partagez l'article : Facebook Linkedin Twitter Google Plus Mail

Votre simulation pinel personnalisée

Avec un investissement Pinel, vous pouvez bénéficier d’une réduction fiscale allant jusqu’à 63 000 € !
Et vous, quel sera le montant de votre économie d’impôt ?

Etude gratuite et sans engagements