Location saisonnière contre location Pinel

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités
  • Commentaire 0
Les prix actuels de l’immobilier poussent les propriétaires de logements à mettre leurs biens en location. Mais certaines locations sont plus malléables que d’autres, permettant d’annuler une réponse favorable.
Accueil / Actualités / Location saisonnière contre location Pinel

La loi Pinel est soumise à des plafonds, pas les locations sur internet

Le choix d’une location Pinel ou une location Airbnb ne dépend ni des communes ni du marché, puisque les deux visent la même chose : trouver un locataire. Le choix se porte ailleurs, plutôt une réduction d’impôt avec le Pinel tandis que les offres d’Airbnb permettent de percevoir des loyers plus élevés qu’un programme de location classique, sans condition et directement sur internet. De son côté, le dispositif de défiscalisation Pinel donne droit à une réduction d’impôt : entre 12 et 21%. Et la loi de Finance 2016 a légèrement relevé les plafonds des loyers, donnant encore un peu plus d’intérêt à un investissement Pinel.

Disparités immobilières entre les régions

Si l’affrontement des locations saisonnières contre les locations Pinel laisse de côté les assurances-vie, qui n’ont pas grand chose à faire dans ce combat de titans, les ressources des locataires sont prises en compte dans l’immobilier correspondant à la loi Pinel. Les investissements locatifs permettent d’obtenir des réductions en louant un logement. Une bonne gestion de son patrimoine Pinel, notamment si l’on est propriétaire de sa maison, permet de profiter d’un avantage fiscal non négligeable.
Une location Airbnb fonctionne différemment, les locataires n’ont pas de plafond de patrimoine à respecter, contrairement à la loi Pinel, où les plafonds sont différent selon les régions. La première raison de louer en Airbnb est de gagner plus d’argent, due aux loyers plus élevés et sans demander de conditions de ressources au locataire. Le cadre n’est également pas le même – moins de contraintes -, mais cette nouvelle forme de location pose problème aux professionnels de l’immobilier. Emmanuelle Cosse, ministre du Logement, a conscience des déséquilibres et souhaite favoriser les niches fiscales immobilières, comme la loi Pinel, plutôt que de participer aux commentaires demandant d’annuler, purement et simplement, les location saisonnières type Airbnb par la voie législative.

Pas de commentaire