Les allocations logement ne diminueront pas en 2018

La première baisse des aides personnalisées au logement que le gouvernement a annoncé en juillet pour prendre effet au 1er octobre a suscité la polémique. Quelles vont être les retombées ? Les APL vont-elles encore baisser ? Nous répondons à vos questions.


Un des grands axes du plan logement

Dans la matinale de BFMTV-RMC, Julien Denormandie, secrétaire d’État du ministre de la Cohésion des territoires, a pu donner plus de précisions concernant les APL.
Cette diminution intervient dans le cadre du plan logement et plus précisément de la baisse du prix des loyers. Pour le gouvernement et certains experts, les aides contribuent à créer une inflation sur les prix. Les diminuer permettrait, toujours selon eux, de rendre les prix à un niveau modéré.
Dès le 1er janvier 2019, ce sera au système complet de changer : les aides seront données en fonction du revenu présent et non plus du revenu d’il y a deux ans comme actuellement.

Leur abattement avait reçu beaucoup de remarques sur le poids que cela pourrait coûter aux français pauvres et modestes. Cependant, le secrétaire d’État l’affirme :

Les APL que toucheront les allocataires au 1er octobre seront du même montant en 2018.

Ainsi, leur baisse de 5 € valable dès octobre 2017 sera la seule pour les prochains mois. Cela rassurera les bénéficiaires pour qui le montant obtenu chaque mois ne variera plus pour au moins un an. Julien Denormandie a aussi assuré que l’État ne voulait pas « léser financièrement » les locataires. Aucune répercussion n’est donc à prévoir pour eux, car le prix des logements sociaux diminuera en conséquent de 5€ aussi. Pour les logements privés, Emmanuel Macron, Président de la République, a récemment demandé aux bailleurs de suivre sa démarche.

De nouvelles mesures pour aider les foyers modestes dans leurs locations

Une mesure, prévue initialement dans le programme de candidature à la Présidentielle d’Emmanuel Macron a également été annoncée le 20 septembre lors de l’officialisation des réformes de la loi logement. Il s’agit du « bail mobilité ». Durant de 1 à 10 mois, il permettra dès sa mise en place aux étudiants et aux personnes en formation professionnelle de bénéficier d’un logement pendant une courte durée sans avoir à verser un dépôt de garantie.
Mais sans dépôt de garantie, difficile pour les propriétaires d’avoir confiance. C’est pour cela qu’une entité appelée Action Logement a été créée. Elle offrira une assurance contre les loyers non-payés et pour la remise en état des lieux du logement après la fin du bail.

De plus, afin de déclencher une baisse du prix des loyers, 80 000 logements seront créés durant le quinquennat, 60 000 pour les étudiants et 20 000 pour les jeunes actifs. Cela permettra d’augmenter l’offre d’immobilier locatif et donc, de diminuer leur prix.

Partagez l'article : Facebook Linkedin Twitter Google Plus Mail

Votre simulation pinel personnalisée

Avec un investissement Pinel, vous pouvez bénéficier d’une réduction fiscale allant jusqu’à 63 000 € !
Et vous, quel sera le montant de votre économie d’impôt ?

Etude gratuite et sans engagements