Suivez-nous :

La question de la semaine : peut-on déduire les frais de notaire de ses impôts ?

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités, Actualités immobilières
  • Commentaire 0
Effectuer un achat immobilier engendre de nombreux frais annexes : frais d'agence, intérêts de crédit, taxes, frais de notaire, etc. Ces derniers représentent une partie importante du prix final. Il est donc légitime, pour un futur vendeur ou un potentiel acquéreur, de se demander s'il est possible de déduire les frais de notaire de ses impôts. Découvrons ensemble dans quelles conditions les frais de notaire peuvent être retenus sur votre impôt.
Accueil / Actualités / La question de la semaine : peut-on déduire les frais de notaire de ses impôts ?

Les frais liés à l’achat ou la vente ne peuvent pas être déduits

Les frais de notaire correspondent à l’ensemble des sommes perçues par le notaire pour le compte de l’État ainsi que sa rémunération pour ce service. Ils sont donc composés des éléments suivants :

  • Les droits et taxes, perçus par le notaire puis directement reversés au Trésor Public. Le notaire revêt seulement la casquette d’intermédiaire pour le compte de l’État.
  • L’émolument et les débours. Le premier correspond à la rémunération fixe d’un notaire pour chaque service, identique pour tous les notaires de France. Les seconds sont les charges que le notaire récupère auprès de l’acheteur.
  • Les honoraires, c’est-à-dire la rémunération du notaire. L’acquéreur et le notaire négocient les honoraires en amont de l’opération d’acquisition.
À savoir

Si vous vendez ou achetez un bien immobilier, il est important de savoir que les frais de notaire sont uniquement à supporter par l’acheteur.

Les frais de notaire s’élèvent environ à 8 % du prix d’achat du bien dans le cadre d’une acquisition d’un bien ancien. Toutefois, ils ne sont pas qualifiés de frais ayant un rôle majeur dans la perception ou la conservation de revenus locatifs. De ce fait, ils ne sont pas déductibles de l’impôt sur le revenu. Il est ainsi, en théorie, impossible de déduire les frais de notaire de l’impôt sur le revenu. Néanmoins, quelques solutions existent afin de limiter le poids des frais de notaire dans le coût final du projet.

Les solutions pour limiter les frais de notaire

La question de la semaine : peut-on déduire les frais de notaire de ses impôts ?

Au vu de l’importance de ces frais, il peut être tentant de négocier les frais de notaire. La législation autorise les notaires à procéder à une réduction, plafonnée à 10 % et limitée aux acquisitions d’un montant supérieur à 150 000 €. Toutefois, la majeure partie des frais d’acquisition se compose de frais non-négociables : les droits et taxes et les débours. La rémunération du notaire, composée de l’émolument et des honoraires, ne représente finalement qu’une partie réduite de ces frais. Toutefois, vous pouvez réduire vos frais de deux autres manières :

  • En déduisant le mobilier des frais de notaire.
  • En réglant séparément les frais d’agence.

En effet, il est possible, si le bien immobilier est vendu avec du mobilier, de déduire ce dernier du prix total du bien. Pour déduire le mobilier, l’acquéreur doit en formuler la demande lors de réalisation du compromis de vente. Cette déduction doit être réalisée avec factures à l’appui ou au moyen d’une estimation qui tient compte de l’obsolescence du mobilier. Par exemple, un ensemble de mobilier de jardin, des meubles ou des équipements électroménagers sont des meubles déductibles.

À savoir

Certains aménagements, tels qu’une bibliothèque intégrée au mur ou un miroir mural, sont considérés comme faisant intégralement partie du bien. Ils ne sont donc pas déductibles du prix d’acquisition.

La séparation des frais d’agence est également une solution possible pour les particuliers. Les frais de notaire sont déterminés sur le coût total de l’opération d’acquisition. Si les frais d’agence sont à la charge de l’acquéreur, ce dernier peut les déduire du montant total de l’opération afin qu’ils ne soient pas pris en compte dans le calcul des frais de notaire.

Pas de commentaire