Suivez-nous :

Audit énergétique : un incontournable pour des copropriétés plus vertes

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités, Actualités immobilières
  • Commentaire 0
On l'aura compris, désormais, l'avenir est au vert. Et les copropriétés ont tout intérêt à s'inscrire elles aussi dans cette mouvance pour rester attractives dans les années à venir. Mais que faire alors lorsque l'on souhaite atteindre un niveau de performance énergétique élevé ? Quelles démarches faut-il entreprendre ? Pour obtenir ces réponses, nous conseillons vivement aux copropriétaires de commencer par la réalisation d'un audit énergétique.
Accueil / Actualités / Audit énergétique : un incontournable pour des copropriétés plus vertes

Comment lancer un audit énergétique dans sa copropriété ?

Lorsque l’on est propriétaire d’un logement dans un ensemble collectif construit avant que les normes et autres réglementations thermiques aient été édictées, on a bien conscience qu’il va falloir, un jour ou l’autre, se mettre au niveau des exigences énergétiques actuelles. Et ce, pour plusieurs raisons. Par conscience écologique tout d’abord, en cherchant à limiter notamment les déperditions et autres consommations exagérées d’énergies. Dans le but d’offrir un meilleur confort de vie aux habitants de l’ensemble collectif bien sûr. Mais aussi dans l’idée de conserver dans son patrimoine un bien immobilier pouvant s’inscrire dans les prix du marché à travers le temps.

Mais une fois cette prise de conscience effectuée, il n’est pas évident pour les copropriétaires de savoir ce qui peut être amélioré, de quelle manière, dans quels délais et évidemment, à quel prix.

Pour ne pas tourner trop longtemps autour du pot, nous ne pouvons que leur recommander de se tourner vers un bureau d’étude spécialisé. Ce dernier sera le plus à même de réaliser un audit énergétique complet des bâtiments composant la copropriété et de proposer, par la suite, les solutions les plus adaptées.

Pour choisir le professionnel le plus à même de réaliser cet audit, aux copropriétaires de demander à leur syndic de les épauler. Le syndic pourra ainsi, grâce à ses contacts, se mettre en relation avec différents bureaux d’études en veillant bien à ce qu’ils répondent tous à la qualification 1905 de l’OPQIBI et qu’ils disposent, bien évidemment, d’une assurance professionnelle en cours de validité. Ceci étant fait, le syndic pourra alors exposer le cahier des charges réalisé en concertation avec les copropriétaires aux différents bureaux d’études afin que ceux-ci proposent leurs méthodologies et devis à la copropriété.

En quoi consiste un audit énergétique ?

Une fois le prestataire sélectionné, celui-ci se lancera donc dans la réalisation de l’audit énergétique de la copropriété. Pour commencer, il étudiera avec minutie différents documents transmis par le syndic de copropriété comme par exemple les relevés de consommation énergétique des bâtiments, les contrats d’exploitation et d’entretien de la copropriété, ou encore les papiers concernant les différentes installations collectives et en particulier les chaudières.

Une fois cette première étape passée, le bureau d’études pourra alors se déplacer sur le terrain afin de réaliser différentes actions complémentaires. Il visitera notamment les parties communes des bâtiments, un petit panel de logements au sein de la copropriété et se rapprochera des copropriétaires afin de les questionner directement.

Lorsque cette phase de recueil d’informations sera passée, le bureau d’études pourra alors produire une estimation de la consommation énergétique globale de la copropriété et ainsi mettre en lumière les points devant être améliorés. Ce sera alors le moment de proposer un panel de travaux qui permettra à la copropriété d’améliorer au mieux la consommation énergétique de tous les bâtiments de l’ensemble collectif.

Enfin, le bureau d’études produira un compte-rendu complet dans lequel il exposera toutes ses démarches ainsi que les résultats obtenus et bien entendu, les différentes propositions d’améliorations, avec un chiffrage précis.

Les copropriétaires auront alors toutes les informations en main pour pouvoir envisager de transformer leur copropriété et de la faire tendre vers la plus grande sobriété énergétique possible.

Que faire des conclusions de l’audit ?

Une fois l’audit énergétique terminé, les copropriétaires auront donc entre les mains toutes les données pour savoir ce qu’il faut faire pour améliorer l’habitat collectif. Mais que faire alors pour tout mettre en place ?

Ce sera le moment de débuter une seconde phase durant laquelle ils auront tout intérêt à se faire épauler une fois de plus par leur syndic de copropriété, mais aussi par un maître d’œuvre. Ce dernier pourra les aiguiller plus facilement, en se basant sur un plan établi, quant aux étapes à passer et aux prestataires à sélectionner. Sans oublier le suivi direct des travaux tout au long de leur réalisation.

Si la transformation énergétique d’une copropriété ancienne demande beaucoup de temps et d’investissement de la part des copropriétaires, il est cependant important de garder à l’esprit le bénéfice final, qu’il soit financier, énergétique, écologique, ainsi qu’en terme de qualité de vie.

Pas de commentaire