La nue-propriété est-elle rentable ?

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités
  • Commentaire 0
Accueil / Actualités / La nue-propriété est-elle rentable ?

La nue-propriété a le vent en poupe, comme tout le reste du secteur immobilier. Son organisation très particulière et ses avantages importants séduisent de plus en plus de particuliers.

La nue-propriété est un dispositif tout à fait particulier par ce qu’elle implique : la division du logement entre le nu-propriétaire, qui possède les murs, et l’usufruitier, qui bénéfice des fruits du logement – y vivre ou percevoir les loyers en cas de location. Un démembrement en bonne et due forme. La durée de la division est actée au moment du démembrement, soit par rapport à l’âge de l’usufruitier, soit pour une période définie.

Dans les faits, le nu-propriétaire possède donc les murs : il est propriétaire du logement. Mais, pendant toute la durée de l’usufruit (la séparation), il ne jouit d’aucun droit sur le logement. Exactement comme si… il n’était pas propriétaire. C’est l’usufruitier qui en bénéficie : il peut vivre dans le logement ou, s’il le loue, percevoir les loyers. En contrepartie, l’usufruitier paie la taxe foncière, les charges et doit rendre le logement dans l’état d’origine.

Revente et plus-value

Les intérêts d’un achat en nue-propriété sont multiples. Mais le premier et probablement le plus important est sans conteste la plus-value. Imaginez un peu. Un contribuable achète une maison en nue-propriété. La réduction applicable au prix est de 23% par tranche de 10 ans. L’usufruit est décidé pour une période de 20 ans. Donc, le nu-propriétaire paie 54% du prix et l’usufruitier 46%.

Au terme des 20 ans, le nu-propriétaire récupère la pleine propriété du bien et fera, s’il le revend immédiatement, une plus-value automatique de 46% s’il est revendu à son prix d’origine. Tout en sachant que l’immobilier a plutôt tendance à prendre de la valeur, surtout sur de longues périodes. En revanche, si un bien acheté 100 000 euros est revendu 120 000, le propriétaire paiera des impôts sur le bénéfice, soit sur 20 000 euros.

Pas de commentaire