Suivez-nous :

Les villes du sud de la France plus performantes énergétiquement

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités, Actualités immobilières, Les villes où investir
  • Commentaire 0
Si l'on se tâte parfois au moment de choisir la ville dans laquelle réaliser son investissement locatif, une étude récente a mis en lumière la performance énergétique plus ou moins importante des villes françaises. Et c'est dans le sud de la France que l'on retrouve les DPE les plus performants. Explications.
Accueil / Actualités / Les villes du sud de la France plus performantes énergétiquement

Quelles villes françaises présentent les logements les plus performants énergétiquement ?

Quelles villes françaises ont les logements les plus performants ?On pourrait croire que peu importe la zone géographique, et plus encore la ville, il y aurait un nombre à peu près équivalent de logements appartenant à chaque catégorie énergétique. Et bien non, une récente étude a pu classer les villes en fonction de la performance énergétique de leurs logements. Et c’est dans le sud que l’on retrouve les meilleurs élèves avec, en tête de liste la ville de Toulon, suivie de près par Montpellier, Toulouse, Bordeaux et Marseille. Avec une consommation moyenne annuelle de 145 kWh/m²/an, Toulon arrive effectivement en haut du classement. Ses logements se placent ainsi en principalement dans la catégorie C, très largement en dessous de la moyenne nationale constatée à 250 kWh/m²/an, équivalent à une catégorie E. Montpellier et Toulouse, avec respectivement 161 kWh/m²/an et 166 kWh/m²/an se positionnent de leur côté en villes de catégorie D.

Si les grandes villes de la partie Nord de la France semblent moins performantes, cela n’a rien à voir avec les longues journées ensoleillées dont elles ne bénéficieraient pas comparé à leurs voisines du sud. La prédominance de biens de petites surfaces, principalement chauffés à l’électricité pourrait être une des premières causes de ces disparités. Quoi qu’il en soit, la majorité des grandes villes françaises restent tout de même assez bien classées, au-dessus de la moyenne nationale.

 

Le DPE en bref

Lorsque l’on désire vendre ou louer son logement, on doit impérativement faire réaliser un Diagnostic de Performance Énergétique (DPE). Obligatoire, ce document permet en fait à votre locataire ou votre futur acheteur d’avoir un bilan estimatif de la consommation énergétique du logement concerné. Ils auront ainsi en mains toutes les informations nécessaires pour avoir une idée des sommes qu’ils devront régler pour leurs factures d’énergie. Mais ce document contient aussi des recommandations faites par le diagnostiqueur immobilier pour améliorer la performance énergétique du logement dans le cas où elles seraient suivies.

Valable 10 ans, le DPE a un coût variable, compris entre 80 € et 160 € en moyenne. Il dépendra finalement de la superficie du bien a expertiser. Il devra d’ailleurs être réalisé par un diagnostiqueur certifié, et ce dernier devra bien évidemment se déplacer dans le logement pour cela.

Le DPE délivrera également l’étiquette énergie du logement, sur laquelle s’arrêtent beaucoup de propriétaires, sans forcément prendre en compte les recommandations données par l’expert pour améliorer la performance de leur bien. En fonction de la consommation annuelle du logement, le logement obtient ainsi une lettre pouvant aller de A (la meilleure), à G (la moins bonne).

Consommation (en kWh/m²/an) Performance
Moins de 50 Econome (A)
De 51 à 90 Basse consommation (B)
De 91 à 150 Haute performance énergétique (C)
De 151 à 230 Moyenne basse (D)
De 231 à 330 Moyenne haute (E)
De 331 à 450 Energivore (F)
Plus de 450 Très énergivore (G)

 

Pas de commentaire