Suivez-nous :

2019 : Le boom de l’immobilier locatif

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités, Actualités immobilières, Pinel
  • Commentaire 0
En 2019, un million de transactions immobilières ont été enregistrées. Un record historique qui en cache un autre. En effet, on observe également une explosion de l'investissement locatif. Plus d’une transaction sur quatre a été réalisée à ce titre, soit 27 % de progression sur un an.
Accueil / Actualités / 2019 : Le boom de l’immobilier locatif

Un moyen d’anticiper sa retraite

Des taux d’intérêt extrêmement bas, des durées d’emprunt relativement longues, les conditions d’achat n’ont jamais été aussi favorables. Un contexte qui a fait exploser les ventes immobilières et notamment l’investissement locatif. Ce dernier représente un achat sur 4. Pour les Français, l’immobilier est devenu un moyen d’épargne qui permet de se constituer un patrimoine dont la valeur sera préservée.

Avec l’immobilier locatif, ce placement génère une rente qui, une fois le crédit remboursé, constituera un complément de revenu au moment de la retraite. C’est exactement le mécanisme de la retraite individuelle par capitalisation.

Les conditions d’achat associées aux inquiétudes liées à la réforme des retraites, expliqueraient ce record d’investissements locatifs.

Des disparités géographiques

On observe des disparités géographiques assez fortes. En effet, le boom de l’immobilier locatif a surtout eu lieu dans les grandes villes françaises. À Paris, par exemple, les investissements locatifs représentent 31 % des transactions, soit un logement sur trois. Pour l’Île-de-France, l’investissement locatif représente une vente sur cinq.

ville-explosion-investissement-locatif

Ce pourcentage est de 26,9 % à Lyon, 27,2 % à Marseille, et 27,4 % à Bordeaux.

En effet, la demande de logement en location est forte dans les grandes métropoles. Les jeunes n’ayant souvent pas les moyens d’acheter leur propre résidence principale, se tournent donc vers l’immobilier locatif. Ils sont sûrs de réussir à louer leur bien et donc à le rentabiliser. De plus, cela leur permettra de se constituer un patrimoine pour acquérir plus tard leur propre logement.

Un placement accessible au plus grand nombre

Autre surprise qui découle de ce boom de l’investissement locatif, le profil des investisseurs. En effet, les classes moyennes, les employés et les ouvriers représentent la part la plus importante de ces investissements. Plus d’un quart des placements sont réalisés par cette catégorie socioprofessionnelle.

Les cadres moyens représentent 18,1 % des investissements locatifs et les cadres supérieurs et professions libérales de 13,8 %.

Le profil des investisseurs

Les personnes qui investissent dans l’immobilier locatif ont, en moyenne, 36 ans. Ils achètent, la plupart du temps, à deux et ont un enfant. Leurs revenus sont d’environ 2 800 € net par acheteur et possèdent un apport de 6 600 €.

Un deuxième profil se dessine. Il s’agit de Parisiens primo-accédants. N’ayant pas les moyens d’investir à Paris, ils vont acheter un bien en province où les prix sont plus accessibles. Ces personnes sont un peu plus jeunes, 30 ans en moyenne. Le plus souvent, ils achètent seuls et n’ont pas d’enfant. Leur revenu est d’environ 3 200 € net avec un apport autour de 7 000 €.

Pas de commentaire