Immobilier : vers un record des prix et des transactions pour 2019.

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités, Actualités immobilières, Conseils
  • Commentaire 0
Avec des taux toujours plus bas, les Français n'hésitent plus à investir dans la pierre. 2019 sera probablement une belle année pour les ventes immobilières et il y a fort à parier que le cap du million de transactions sera franchi. Un nouveau record battu au premier semestre sur les volumes, mais également sur les prix de vente, donne la tendance.
Accueil / Actualités / Immobilier : vers un record des prix et des transactions pour 2019.

L’engouement pour l’immobilier continue

Depuis le début de l’année, le marché de l’immobilier se porte à merveille et les experts n’arrêtent pas de pronostiquer une année exceptionnelle en ce qui concerne les ventes. Il ne s’agit pas simplement de belles paroles. En effet, le nombre de transactions est en nette progression avec une augmentation de 10.5 %. Fin mars 2019, 985 000 transactions ont déjà été enregistrées pour les douze derniers mois, selon la FNAIM. Ce chiffre vient supplanter les résultats de 2018 et établit un nouveau record. Les professionnels de l’immobilier ne se mouillent pas trop lorsqu’ils avancent qu’à la fin de l’année, le cap du million sera franchi. Habitation principale,, investissement locatif et résidence secondaire, tous les secteurs profitent de cette conjoncture plus que favorable. La pierre séduit les investisseurs malgré les réformes fiscales et le recentrage de l’ISF sur l’immobilier. Une hausse significative des transactions « investissement locatif » a été enregistrée par rapport à 2018. Les rendements locatifs et la valorisation des appartements incitent davantage à l’achat. Mais ce ne sont pas les seules raisons. Le niveau des taux d’emprunt joue une part déterminante dans la décision d’achat.

Des taux d’intérêt toujours plus bas qui profitent à tous

Les taux d’intérêt, eux aussi, ont atteint des records cette année. Cette conjoncture stimule le marché car plus les taux baissent, plus la part d’acheteurs ‘solvables » augmente. Conséquence directe, les investisseurs n’hésitent plus à emprunter. La part d’un achat immobilier financée par un crédit a augmenté et frôle les 80 % du prix du bien immobilier. Et plus la durée d’emprunt s’allonge, à partir de 20 ans, plus la baisse du taux est marquée. Cette tendance porte sur toutes les durées d’emprunt et profite à tous les profils d’emprunteurs. Employés, ouvriers et professions libérales, devenir propriétaire devient accessible à tous. La part des acquisitions effectuées par des ouvriers et des employés atteint désormais 41 %, soit +2,5 % sur un an, tandis que cadres supérieurs et professions libérales représentent 15 %. Les jeunes tirent profit de l’embellie. En effet, 20 % des transactions sont effectuées par les moins de 30 ans.taux d'intérêt bas

Des prix qui grimpent raisonnablement

Avec des transactions en hausse et des crédits plus accessibles, on pourrait s’attendre à voir les prix de l’immobilier s’envoler. Mais le marché ne s’emballe pas ce qui explique aussi l’engouement des Français pour l’immobilier. Si les prix sont très contrastés d’une région à l’autre, les hausses restent relativement raisonnables. Dans les capitales régionales, certaines villes affichent une hausse supérieure à 4 % : Lyon, Paris ou encore Nantes. D’autres villes marquent de légères augmentations, comme Bordeaux qui enregistre une hausse inférieure à 3 %, contre 8 % l’année précédente. De manière générale, sur l’ensemble du territoire, l’augmentation des prix de l’immobilier par rapport à 2018 atteint 2.3 %, avec un mètre carré à 2 646 €, selon la FNAIM. Si le tableau semble presque trop beau pour durer, il semblerait pourtant que rien puisse renverser la tendance. Aucune hausse subite des taux n’est envisagée pour le moment. 2019 pourrait donc être bel et bien l’année de tous les records.

Pas de commentaire