Élections législatives : la République En marche est en tête

Les résultats du premier tour des législatives qui s’est déroulé hier affichent les contours d’un scrutin inédit. De l'abstention aux bulletins les plus sollicités, décryptage d'un 1er tour qui restera dans les annales.

résultats des législatives : comment s'en sortent les ministres?

La République En Marche grande gagnante

Premier constat suite au premier tour des élections législatives : un taux d’abstention historique. Avec 51,3% c’est un triste record : jamais les électeurs n’avaient à ce point montré leur désintérêt d’une élection législative. LREM a fait 13,43%, soit 6,39 milliards de votants sur 47,57 millions d’inscrits. Un chiffre qui devrait influer sur un potentiel raz de marée au second tour. A ce jour un record est détenu par l’alliance UDF-RPR en 1993 avec 484 sièges. Les analystes prévoient 400 à 455 sièges de l’Assemblée nationale, soit bien au dessus de la majorité absolue située à 289 sièges. Et c’est sans compter les voix du Modem, allié de LREM qui représentent 932 231 voix (avec 4,11% des suffrages exprimés). Un chiffre qui permet à la majorité présidentielle de grimper à plus de 32% des suffrages exprimés. La France Insoumise compte 11% des voix, une surprise peu agréable pour le chef de file Jean-Luc Mélenchon, qui ne peut guère espérer plus de 10 à 23 sièges à l’Assemblée nationale. Côté UDI, le parti a enregistré 21,5% des votes. Le Front National obtient 13,2% des voix (soit 2,99 millions voix) Le PS est le grand perdant de ces élections avec 7,44% des suffrages exprimés. Les socialistes occupaient 284 sièges à l’assemblée, si l’on en croit les projections des sondeurs pour le second tour, les chaises musicales faisant effet il ne resterait au PS que 70 à 130 sièges… Un recul très net et sans précédent qui va même au delà de la fameuse « débâcle » de 1993.

Qui des ministres en campagne?

A l’heure de dévoiler les résultats du premier tour certaines circonscriptions étaient plus tendues que d’autres. En effet ce sont pas moins de 6 ministres du gouvernement Macron qui briguaient un mandat de député. Les résultats sont bien-sûr largement rassurants pour le parti du nouveau président et donc pour les ministres candidats dont aucun n’est pour l’instant éliminé. Rappelons qu’en cas de défaite ils sont appelés à démissionner.

  • Chistophe Castaner : porte parole du gouvernement et secrétaire d’Etat en charge des relations avec le parlement obtient 44,04% des voix dans la 2me circonscription des Alpes-de-Haute-Provence.
  • Annick Girardin (PRG) : ministre des Outre-mer a obtenu 41,59% des voix dans la première circonscription de Saint-Pierre-et-Miquelon. Elle reste en ballottage défavorable, à égalité avec le candidat Stéphane Lenormand (DIV).
  • Richard Ferrand : ministre de la Cohésion des territoires et député sortant dans la sixième circonscription du Finistère, actuellement au centre d’une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Brest à son sujet, obtient 33,9% des voix.
  • Bruno Le Maire (LR) : le ministre de l’Economie obtient 45,32% des voix face à la candidate du Front National Fabienne Delacour (23,09%). Il est candidat à un troisième mandat dans la première circonscription de l’Eure. « Nous ne devons pas crier victoire ce soir. Nous devons nous retrousser les manches », a déclaré ce dimanche soir le ministre de l’Economie.
  • Mounir Mahjoubi (La REM) : actuellement secrétaire d’Etat au numérique brigue un mandat dans la 16e circonscription de Paris et a obtenu 38% des voix au premier tour.
  • Marielle de Sarnez (La REM) : la ministre MoDem des Affaires européennes espère être élue dans la 11e circonscription de Paris avec 41,27% des voix recueillies au premier tour.
Partagez l'article : Facebook Linkedin Twitter Google Plus Mail

Votre simulation pinel personnalisée

Avec un investissement Pinel, vous pouvez bénéficier d’une réduction fiscale allant jusqu’à 63 000 € !
Et vous, quel sera le montant de votre économie d’impôt ?

Etude gratuite et sans engagements