L’effet Pinel a-t-il duré ?

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités
  • Commentaire 0
Accueil / Actualités / L’effet Pinel a-t-il duré ?

Le dispositif Pinel, lancé par la ministre du Logement du même nom le 1er septembre 2014, a réamorcé un marché immobilier français alors en pleine torpeur. Mais depuis quelques semaines, le dispositif d’incitation fiscale semble s’essouffler. État des lieux.

Si plusieurs villes tirent encore leur épingle du jeu immobilier (Toulouse, Montpellier, Nantes…), Paris et l’Ile-de-France montrent des signes de fébrilité. Les ventes ont baissé de 15% en septembre, alors que les taux étaient au plus bas. Depuis, ces derniers ont légèrement oscillé à la hausse. Autre raison, l’anticipation des investisseurs : ils n’ont pas investi en 2014, sous la loi Duflot, et ont attendu le nouveau dispositif pour investir. Cela se traduit par un rattrapage qui tend à s’estomper, et non une hausse durable et continue des ventes, susceptible de consolider le marché.

Enfin, les logements neufs en Ile-de-France et à la capitale ont du mal à soutenir la comparaison avec le marché de l’ancien et ne sont pas assez rentables. Au final, le bénéfice fiscal n’est pas suffisant pour permettre des investissements plus importants.

Le Pinel soutenu par l’environnement économique

L’histoire est désormais connue de tous. La loi Duflot a plombé le marché immobilier par ses restrictions et sa rigidité, la loi Pinel a relancé un secteur sinistré et paralysé. L’environnement économique a également contribué à cette réussite : les prix des appartements, maisons et autres logements sont en baisse depuis le début de l’année. Les taux d’intérêts ont atteint des niveaux historiquement bas (malgré les derniers soubresauts). Voilà ce que les professionnels constataient il y a encore deux semaines. Qu’en sera-t-il dans deux mois ?

Crédit photo : Nattapol Sritongcom / Shutterstock.

Pas de commentaire