Suivez-nous :

Nouveau souffle pour le marché locatif

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités, Actualités immobilières
  • Commentaire 0
Avec la crise sanitaire, de nombreux propriétaires, habitués à la location saisonnière de courte durée, ont décidé de se tourner vers la location classique. Un nouveau souffle pour le marché locatif qui n'a toutefois pas enrayé la progression des loyers. Voici un état des lieux du marché de la location immobilière.
Accueil / Actualités / Nouveau souffle pour le marché locatif

Les locations longues durées ont le vent en poupe

C’est une des conséquences du Covid-19 et de la crise sanitaire. Les touristes s’étant fait rares ces derniers temps, de nombreux propriétaires, qui louaient leur logement de façon saisonnière pour de courtes durées, se sont retrouvés sans locataires. Pour continuer à rentabiliser leur investissement, ils ont décidé de se tourner vers la location classique de longe durée. Une tendance bienvenue face à la diminution de l’offre. Un bol d’oxygène pour le marché locatif.


De plus, avec l’augmentation des prix de l’immobilier et le durcissement des conditions d’octroi des prêts immobilier, de nombreux primo-accédants ont vu leur projet d’achat tomber à l’eau, les obligeant à rester en location.

Des loyers qui progressent plus rapidement que les salaires

location-immobiliere-augmentation-offre

Selon des chiffres dévoilés par le Baromètre des Loyers SeLoger, le pouvoir d’achat locatif semble se stabiliser dans l’Hexagone. En effet, en moyenne, la surface d’une location vide est de 57 m², soit la même surface qu’il y a un an. On notera toutefois une légère baisse en ce qui concerne les locations meublées, puisqu’elles passent de 56 m² l’année dernière à 55 m² aujourd’hui.

Pour ce qui est des loyers, s’ils augmentent moins vite que les prix d’achat, ils progressent cependant plus rapidement que les salaires des Français. Effectivement, si en un an ces derniers ont reculé de 0,8 %, les loyers d’une location vide ont eux progressé de 2,6 % et les loyers d’une location meublée ont augmenté de 3 %.
Le nouvel afflux d’offre montre que le marché locatif ne semble pas avoir enrayé la progression des prix des loyers.

Les loyers des locations vides ont ainsi augmenté de 8,3 % à Brest, de 6,6 % à Boulogne-Billancourt et de 5, 3 % à Dijon. Pour ce qui est des loyers des locations vides, la progression est de 12,7 % à Annecy, 12,1 % à Strasbourg et de 10,1 % à Caen.

Les petites surfaces très demandées

Dans le domaine des locations, ce sont les petites surfaces qui ont la côte. Ces dernières ne restent pas longtemps sur le marché. D’autant plus s’il s’agit d’un T2. En effet, ce type de bien est le plus recherché par les locataires. Preuve en est les chiffres du Baromètre des Loyers SeLoger : un T2 à Angers sera loué en 2 jours s’il est meublé et en 3 jours s’il est vide. Les locataires doivent donc faire preuve de réactivité lorsqu’ils cherchent une location.

À lire également :

Pas de commentaire