Logement : le grand absent du Grand Débat National !

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités, Actualités immobilières
  • Commentaire 0
Part importante du budget des Français, le logement constitue une des préoccupations majeures des ménages. Pourtant, ce sujet est entièrement absent du Grand Débat National.
Accueil / Actualités / Logement : le grand absent du Grand Débat National !

Le logement brille par son absence

En décembre dernier, le président de la République, Emmanuel Macron, a engagé un Grand Débat National, afin de réfléchir à des solutions pour l’avenir du pays sur quatre thèmes principaux :

  • La fiscalité et les dépenses publiques
  • L’organisation de l’État et des services publics
  • La démocratie et la citoyenneté
  • La transition écologique

Or, le logement, qui constitue une des préoccupations majeures des Français, est absent de ce grand débat. Une aberration, quand on connaît la part du budget que consacrent les ménages à leur habitation.
En effet, selon les derniers chiffres de l’INSEE, l’Institut national de la statistique et des études économiques, un ménage sur deux consacre près de 20 % de ses revenus à son logement. Cela représente un des principaux postes de dépenses des Français. Il est donc étonnant que ce sujet soit ne soit pas abordé lors de ce grand débat.

Le marché immobilier français divisé

probleme-logement-zones-rurales-debatD’un point de vue général, le marché immobilier français se porte bien. En 2018, il enregistre un nombre important de ventes : 950 000. Cependant, de nombreuses inégalités sont présentes sur le territoire français. Effectivement, si les grandes métropoles attirent de nombreux ménages grâce à leur dynamisme, les régions plus rurales observent un ralentissement de leur marché immobilier.

La fin d’aides à l’accession à la propriété, comme le PTZ, dans certaines régions n’arrangent pas les choses. Des régions comme le Grand Est, la Bourgogne-Franche-Comté, l’Auvergne ou encore le Limousin ont ainsi connu une dégradation de leur marché immobilier. Elles ont, tout d’abord, vu les emplois disparaître au détriment des grandes villes. Ce qui a progressivement entraîné la disparition des commerces et des services de proximité et, de ce fait, une désertification des ménages. Un phénomène responsable du ralentissement du marché immobilier dans ces zones rurales.

En France, 70 % des départements affichent un prix du m² inférieur à 2 500 € et seuls 5 % des départements dépassent les 4 000 € du m²… Pourtant, le prix moyen en France est de 3 400 €/m² (source: Baromètre LPI-SeLoger).

La question du logement et du marché immobilier renvoie bien aux inquiétudes des gilets jaunes. D’autant que si rien n’est fait pour aider les zones rurales et lutter contre le dépeuplement des campagnes, la situation va continuer à se dégrader : les petits villages vont continuer à se vider et les villes vont voir leurs prix de l’immobilier continuer à augmenter.
Nombreux sont donc les Français qui s’interrogent sur l’absence de ces sujets dans le cadre du Grand Débat National.

Pas de commentaire