Comment lutter contre la pénurie de logements en France ?

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités
  • Commentaire 0
Accueil / Actualités / Comment lutter contre la pénurie de logements en France ?

Depuis plus de trente ans, les femmes et les hommes politiques de tous bords se sont frottés à la crise du logement à grands coups de dispositifs, en vain. Il y a quelques semaines, le gouvernement actuel tentait également d’y mettre un terme en annonçant diverses mesures. Seront-elles à la hauteur ?

Manœuvre politique ou réelle intention, les dernières annonces du gouvernement en faveur de l’immobilier à quelques jours des élections régionales ont le mérite d’exister. La prolongation du dispositif Pinel, figure de proue des lois d’incitation à l’investissement immobilier, jusqu’en 2016 et la refonte du prêt à taux zéro – élargissement de l’assiette de financement (de 20 à 40%) et ouverture à toutes les communes – devraient apporter quelques effets. Mais est-ce bien suffisant ?

La crise du logement n’est plus un serpent de mer mais un mastodonte des océans, datant au minimum de l’ère mésozoïque. Les lois d’incitation à l’investissement étant uniquement basées sur la carotte fiscale, l’État ne peut guère communiquer au risque d’aggraver son déficit. Pourtant, en 2011, la fondation Abbé Pierre estimait le manque de logement à 1 millions. Les constructions n’ont pas suivi ces 4 dernières années.

 

Faciliter l’accession à la propriété

 

L’accession à la propriété est un rêve pour de nombreux contribuables, et les candidats à l’élection présidentielle en font toujours l’une de leurs promesses. Après des années particulièrement difficiles, le marché retrouve un niveau stable : les prix ont baissés et les taux d’intérêt sont à des niveaux historiquement bas. Et deux dispositifs existent pour les ménages à faibles revenus : le prêt social location accession (PSLA) et le prêt d’accession sociale (PAS).

Reste les mesures incitatives. Deux sont particulièrement utilisées. La première vise à éviter la rétention du foncier et la deuxième à libérer les logements vacants, voire la transformation d’espaces en logements. Mais une fois encore, le mastodonte semble résister aux attaques. Quel sera le bilan fin 2016 ?

Pas de commentaire