Locations saisonnières : particuliers et professionnels s’opposent

Airbnb et les autres plateformes de locations saisonnières opposent les propriétaires te les professionnels de l’hôtellerie.

Airbnb n’en finit plus de déchaîner les passions. Et de contraindre les communes à monter des actions, quand ce ne sont pas les pays qui légifèrent pour protéger leur secteur de l’hôtellerie. Et désormais, ce sont les populations qui s’opposent, particuliers contre professionnels. Deux perceptions d’un même constat, pour des conclusions différentes.

Ainsi, du côté des propriétaires, Airbnb et consorts ne se substituent pas à l’hôtel traditionnel mais apporte un complément au marché. En proposant des chambres dans un environnement plus naturel, avec un fonctionnement différent (il faut tout faire), les propriétaires considèrent qu’ils participent au développement du tourisme local et au dynamisme économique de la région.

À l’inverse, les professionnels de l’hôtellerie estiment qu’Airbnb et ses copains sont tout simplement une forme de concurrence déloyale déguisée. D’autant plus que les tarifs des locations saisonnières sont généralement en-dessous des tarifs des hôtels. La raison est toute simple, quand les professionnels sont soumis à une réglementation stricte (assurance, accessibilité, salaires…), les propriétaires n’en ont aucune. Ce qui a une incidence directe sur les prix proposés.

Au final, ce sont bien deux perceptions qui s’affrontent, deux conceptions d’un même événement. Et qui semblent difficilement conciliable.

Crédit photo : © mirtmirt / Shutterstock.com

Partagez l'article : Facebook Linkedin Twitter Google Plus Mail

Votre simulation pinel personnalisée

Avec un investissement Pinel, vous pouvez bénéficier d’une réduction fiscale allant jusqu’à 63 000 € !
Et vous, quel sera le montant de votre économie d’impôt ?

Etude gratuite et sans engagements