Immobilier : le marché en détails

Le marché immobilier se porte bien, merci pour lui. Les ventes augmentent, tout comme les mises en construction. Mais quels sont les biens qu'achètent les Français ?

Les ventes de logements explosent, mais quels sont les logements vendus ? Le site OptimHome a réalisé une étude sur ce sujet et a publié les résultats mardi 24 mai. L’analyse montre que, au cours des trois dernières années, 35% des acheteurs investissent 150 000 euros ou moins dans un logement. Néanmoins, ce prix cache de fortes disparités entre les villes. À Paris, une telle somme ne permet d’acheter qu’un 15 mètres carrés, alors que dans une zone rurale, cela peut correspondre à un T4 avec jardin.

Les autres ventes se décomposent ainsi : les biens compris entre 150 000 et 200 000 euros ont représenté 25% des achats, les biens entre 200 000 et 350 000 euros 30%, les 10% restants correspondant aux biens d’une valeur supérieure à 350 000 euros (dont 4% pour les biens supérieurs à 500 000 euros).

Les crédits immobiliers restent majoritaires

La proportion est surprenante, mais 23% des achats ont été réalisés sans crédit. Un chiffre élevé. En conséquence, 77% des acheteurs ont recours à un emprunt bancaire. Et parmi eux, seuls 11% ont pu financer plus de la moitié du prix du bien avec leur épargne personnelle. À l’opposé, 59% n’ont pu financer plus de 20% du prix du bien avec leur épargne.

L’étude note également une explosion des crédits à long, voire très long terme : 39% des prêts accordés sont compris entre 21 et 30 ans. Ces résultats indiquent tous la même choses : certes l’immobilier est redevenu attractif, mais les Français ont de plus en plus de mal à financer leur achat (crédit plus long, manque d’épargne…). Nous assistons donc à un appauvrissement de la population, qui n’a pour autant pas renoncé à ses rêves de propriété.

Crédit photo : © photosmatic – Shutterstock

Partagez l'article : Facebook Linkedin Twitter Google Plus Mail

Votre simulation pinel personnalisée

Avec un investissement Pinel, vous pouvez bénéficier d’une réduction fiscale allant jusqu’à 63 000 € !
Et vous, quel sera le montant de votre économie d’impôt ?

Etude gratuite et sans engagements