Immobilier : les professionnels sont confiants

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités
  • Commentaire 0
Les professionnels de l’immobilier n’ont jamais été aussi confiants pour l’année en cours. On le serait pour moins.
Accueil / Actualités / Immobilier : les professionnels sont confiants

Selon le baromètre Crédit Foncier/CSA, 74% des agents immobiliers sont optimistes pour l’année en cours. De plus, 70% d’entre eux estiment que les prix vont se stabiliser. Histoire de battre en brèche ce dernier raisonnement, il est judicieux de préciser, qu’après avoir baissé pendant trois ans, les prix sont de nouveau orientés à la hausse. On a déjà mieux en terme de stabilité.

Étrangement, les agents immobiliers n’étaient que 35% à être optimistes en janvier 2015, soit quelques jours à peine avant une brusque chute des taux. Les agents immobiliers seraient-ils optimistes quand les chiffres le disent ? Et pessimistes quand les chiffres sont négatifs ? Niveau vision et projection, c’est un peu léger. C’est un peu comme si 99% des économistes n’avaient pas prévu la crise des subprimes de 2008. Ah, tiens, c’est le cas.

Commenter la situation, ne pas se projeter

Au final, les agents immobiliers, comme les économistes, sont devenus expert en description du présent, mais bien incapables de prédire les évolutions à moyen et long terme. Il a fallu attendre une baisse des taux d’intérêts pour que les agents reprennent confiance. C’est facile d’être optimistes quand les chiffres sont bons. C’est déjà beaucoup plus compliqué de prévoir une baisse des taux ou une amélioration du marché ou même, hérésie suprême, tenter de prédire l’avenir !

Le problème est que cette reprise est très fragile, et que le moindre grain de sable pourrait faire dérailler cette si belle mécanique. Une brusque remontée des taux par exemple, où que les prix continuent de monter pendant des années, comme ce fut le cas pour les décennies 90 et 2000 (ou presque). Le dispositif Pinel et le prêt à taux zéro réformé soutiennent largement la demande. Un changement de gouvernement et ils pourraient disparaître. En bref, oui, l’immobilier va mieux, beaucoup mieux. Mais en ces temps troublés, mieux vaut rester prudent.

Crédit photo : Andromachi/Shutterstock.

Pas de commentaire