Immobilier : le logement rural soutenu

Avec la réussite de la loi Pinel et la baisse des taux d’intérêts, l’immobilier en zone tendue s’améliore peu à peu. Le logement rural n’est pas oublié pour autant.

La crise du logement n’est pas seulement l’apanage des métropoles. La nécessité de la rénovation énergétique des bâtiments, le développement de l’habitat durable sont des leviers majeurs dans la lutte contre la fracture territoriale. Cela suppose de veiller non seulement à la qualité de la construction, mais aussi de former les élus des territoires ruraux et de les accompagner dans l’élaboration de tels projets”.

Ainsi c’est exprimé le ministère du Logement et de l’Habitat durable, par voie de communiqué, à l’issue du comité interministériel à la ruralité, vendredi 20 mai, en Ardèche. Les mesures prises pour l’habitat citadin ont prouvé leur efficacité, reste à se préoccuper de la ruralité désormais. Il serait temps, à un an des élections présidentielles.

Écoquartier à venir

Parmi les engagements en faveur du logement rural, Emmanuelle Cosse a annoncé que 40% des crédits alloués au programme “Habiter mieux” de l’agence national de l’habitat (Anah) seraient dirigés vers la ruralité. Au total, près de 30 000 logements ruraux seraient ainsi rénovés. L’objectif secondaire est de maintenir de l’emploi dans ces zones en manque de tissu économique.

L’autre promesse est la création d’Écoquartiers en zone rurale. Une formation “dédiée à la déclinaison de la grille ‘écoquartier’ dans les territoires ruraux pour les collectivités qui le souhaitent et nous positionnerons les services de l’État dans l’accompagnement à l’élaboration de ces projets, dans le cadre du nouveau conseil aux territoires” sera dispensée, avec l’objectif d’atteindre 30% de labels Écoquartiers en milieu rural en 2018.

Crédit photo : © Paul Matthew Photography/Shutterstock.

Partagez l'article : Facebook Linkedin Twitter Google Plus Mail

Votre simulation pinel personnalisée

Avec un investissement Pinel, vous pouvez bénéficier d’une réduction fiscale allant jusqu’à 63 000 € !
Et vous, quel sera le montant de votre économie d’impôt ?

Etude gratuite et sans engagements