L’immobilier face au défi de l’économie collaborative

Economie collaborative et immobilier

Le député de l’Ardèche Pascal Terrasse a remis un rapport sur l’économie collaborative au Premier ministre. Il y dévoile 19 propositions pour réguler un marché en pleine expansion et qui commence à faire de l’ombre à de nombreuses professions.

L’économie collaborative – ou participative – fait désormais partie intégrante de l’économie mondiale. Et rares sont les secteurs à lui résister. La production de films, d’albums ou de jeux vidéo passe de plus en plus par des plateformes numériques. Le transport a été complètement révolutionné par les sites proposant du covoiturage, tout comme la location de logements.

Néanmoins, dans le secteur immobilier, l’économie collaborative chamboule des habitudes bien ancrées. Si la relation directe de particulier à particulier existait bien avant l’avènement de cette nouvelle économie, la location de logement via des plateformes numériques apportent aussi nombre de problèmes, au premier lieu desquels la fiscalité.

Taxes et obligation fiscale

En ce sens, le député de l’Ardèche Pascal Terrasse a rendu un rapport au Premier ministre Manuel Valls, présentant 19 solutions pour encadrer l’économie collaborative et éviter les dérapages. Par exemple, il propose de mettre en place un système de notation – comparable à ceux existant pour les assurances ou les banques – permettant au citoyen d’évaluer et comparer les différentes offres. Ou encore de mieux présenter les garanties apportées par le service en question – normes d’hygiènes, sécurité, assurance…

L’encadrement de cette économie émergente est devenu indispensable aux yeux de l’État, qui voit une partie de ses recettes fiscales tout simplement disparaître. L’exemple AirBnb à Paris, qui a été forcé de prélever la taxe de séjour directement chez ses utilisateurs, illustre parfaitement le manque à gagner potentiel.

Crédit photo : PHOTOCREO Michal Bednarek / Shutterstock.

Partagez l'article : Facebook Linkedin Twitter Google Plus Mail

Votre simulation pinel personnalisée

Avec un investissement Pinel, vous pouvez bénéficier d’une réduction fiscale allant jusqu’à 63 000 € !
Et vous, quel sera le montant de votre économie d’impôt ?

Etude gratuite et sans engagements