Les HLM se mettent au vert

La construction de logements – et par extension le secteur de l’immobilier – est l’un des plus gros émetteurs de gaz à effet de serre. Conscient de ses défauts, le marché est en pleine mutation et s’adapte aux nouvelles normes environnementales. Le logement social montre l’exemple.

 

 

 

 

Alors que la COP21 débute en ce lundi 30 novembre, le secteur de l’immobilier est à un tournant. Comptant parmi les principaux responsable des émissions de gaz à effet de serre – notamment lors de la construction – l’immobilier amorce un virage salvateur vers les économies d’énergie. Et le logement social montre la voie.

 

D’autant que près d’un Français sur 5 habite un logement social – 12 millions de locataires dans 4,4 millions de logements. Il était donc indispensable d’entamer une véritable révolution verte. Ainsi, les HLM se sont engagés à rénover pas moins de 100 000 logements par an. Depuis le Grenelle de l’environnement, 800 000 ont d’ores et déjà fait l’objet de travaux permettant de réduire leur facture énergétique.

 

Les énergies renouvelables vont être plus présentes

 

Si la rénovation est un point important, il est indispensable de l’éviter en construisant des bâtiments plus performant. C’est pourquoi les dernières mises en chantier se doivent de détenir le label bâtiment basse consommation (BBC 2005) ou de respecter la réglementation thermique en vigueur (RT2012).


Et ce n’est pas tout. Les énergies renouvelables – tel le solaire ou la géothermie – vont également faire leur apparition très bientôt, tout comme les bâtiments à énergie positive (ils produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment). Le bois fait aussi un retour remarqué comme matériau de construction, plus économique.  À l’heure de la COP21, les initiatives se multiplient. Encore faut-il qu’elles ne soient pas un feu de paille.

Partagez l'article : Facebook Linkedin Twitter Google Plus Mail

Votre simulation pinel personnalisée

Avec un investissement Pinel, vous pouvez bénéficier d’une réduction fiscale allant jusqu’à 63 000 € !
Et vous, quel sera le montant de votre économie d’impôt ?

Etude gratuite et sans engagements