Les mesures de la BCE vont booster l’immobilier

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités
  • Commentaire 0
Accueil / Actualités / Les mesures de la BCE vont booster l’immobilier

La banque centrale européenne a annoncé une nouvelle série de mesures destinée à soutenir la zone euro. Le marché de l’immobilier devrait largement en profiter.

 

 

 

 

 

L’économie, tant en France que dans toute l’Europe, n’est pas au mieux, 8 ans après la crise des subprimes, malgré les moult engagements de la Banque centrale européenne (BCE). Et pour soutenir, encore, la zone euro, la BCE a annoncé un nouveau train de mesures aux effets immédiats pour les banques… et le marché immobilier. En effet, l’une des principales mesures est d’abaisser le principal taux directeur à 0%, contre 0,05% auparavant.

Ce taux directeur principal – il en existe trois – permet de financer les banques à court terme, une semaine. Elles peuvent réemprunter la semaine d’après à condition qu’elle aient remboursé le prêt précédent. Désormais, les banques pourront se financer sans frais supplémentaire. Avec cette mesure, la BCE et son président, Mario Draghi, espèrent que les banques baisseront à leur tour leur taux pour les prêts aux particuliers ou aux entreprises.

Des taux à moins de 2% ?

Ainsi, les banques empruntent gratuitement à la BCE et prêtent à 2% aux particuliers. Elles renflouent donc leurs comptes sur le dos des contribuables. Pour rappel, ce même taux directeur principal était de 0,05% depuis septembre 2014. De fait, un taux nul devrait amener les banques à baisser leurs taux aux alentours de 1,6% sur 20 ans, ce qui fait toujours 1,6% de plus. Nous sommes donc dans un système qui permet aux banques de remplir leurs caisses en volant l’argent l’argent des contribuables, alors qu’elles sont à l’origine de la crise de 2008.

D’autant que la BCE a également abaissé son taux de dépôt, à -0,4%. Ce taux négatif fait payer les banques qui laissent dormir sur leurs comptes’l’argent emprunté à la BCE. Ainsi donc, la BCE pousse les banques à se refinancer sur le dos des contribuables.

Pas de commentaire