Immobilier : qui est l’emprunteur toulousain ?

Chaque ville a ses spécialités locales même en ce qui concerne les crédits immobiliers. La-loi-pinel.com a dressé une carte des portraits des emprunteurs par grande ville. L’occasion d’observer Toulouse à la loupe, avec un courtier en crédit immobilier derrière l’épaule, pour analyser les traits de caractère des emprunteurs.

Les primo-accédants sont les premiers à emprunter

Parmi les emprunteurs, 70,51%* contractent pour la première fois un prêt immobilier. La moyenne d’âge des emprunteurs est de 37,1 ans. “Les primo-accédants ont entre 30 et 40 ans sur le marché toulousain tandis que les secundo-accédants ont plus de 40 ans”, confirme Sébastien Lartigue, courtier en crédit immobilier chez Actwin. La moyenne toulousaine des primo-accédants est légèrement supérieure à la moyenne nationale qui s’élève à 68%.

Un apport moyen supérieur à la moyenne nationale

Alors que l’apport moyen à Toulouse se chiffre à 77 399€, le médian est à 45 000€. Sur le plan national, l’apport moyen s’élève à 68 808€, le médian se fixe à 27 000€. Cette différence peut s’expliquer par le delta entre le revenu net moyen par foyer à Toulouse et la moyenne nationale. Pour cette dernière, les revenus sont à 5 237€ contre 5 512€ dans la ville rose.

Un montant des prêts moins élevés

Les Toulousains empruntent environ 6 300€ de moins que la moyenne nationale. Le montant moyen des prêts s’élèvent à 172 521€ dans la ville rose contre 178 826€ pour le reste de la France.

Des transactions moyennes plus élevées qu’ailleurs

Le montant moyen des transactions à Toulouse est de 259 472€ alors qu’il est de 247 634€ sur le reste du territoire. Une donnée qui ne surprend pas le courtier immobilier de Toulouse, Sébastien Lartigue. “Le marché de l’immobilier à Toulouse est dynamique, il y a du choix. Les prix de l’immobilier demeurent encore élevés”.

Des emprunteurs qui prennent leur temps

Un indicateur important mais souvent négligé pour prendre la température d’un marché immobilier : le délai de vente d’un bien. Alors que la moyenne nationale pour un appartement serait de huit semaines, et douze pour une maison, les acheteurs toulousains, eux, prennent leur temps. D’après Lucille Gorry, conseiller financier chez Meilleurtaux à Toulouse , “Une vente dure en moyenne trois mois entre la signature du sous seing privé et celle de l’acte authentique. Nous sommes dans un contexte économique où les vendeurs se soucient de vendre au bon prix et les acheteurs prennent plus de temps à la réflexion pour se positionner sur un bien”. Pour un responsable transaction immobilier neuf basé à Toulouse, les délais pour les logements neufs sont quant à eux, plus élevés : “ quatre mois me semble une moyenne plus juste”.

Un emprunt qui dure moins longtemps

La durée moyenne d’un prêt à Toulouse est de 17,5 ans. En France, il est établi à 18,2 ans. Sébastien Lartigue d’Actwin commente : “Pour une première accession, les investisseurs contractent un prêt sur 20-25 ans. Mais lorsqu’il s’agit d’une deuxième accession destinée pour du locatif avec une logique de défiscalisation, la durée tourne autour de 20 ans”.

À l’échelle nationale, les emprunteurs toulousains sont plutôt de bons élèves. Les taux bas ne sont pas étrangers au dynamisme du marché immobilier de la ville. Même si les acheteurs se montrent plus prudents mais surtout plus exigeants, ils n’hésitent pas à passer à l’acte. Les primo-accédants ne sont pas en reste et osent davantage investir que partout ailleurs en France.

 

 *D’après les chiffres de Meilleurtaux.com

Dossier proposé par la-loi-pinel.com

Partagez l'article : Facebook Linkedin Twitter Google Plus Mail