Découvrez tous nos conseils sur l’investissement locatif

Les 3 conseils clés

  1. Évaluer les atouts de la localisation

  2. Calculer la rentabilité locative

  3. Choisir la durée de location adaptée

Votre simulation personnalisée

Avec un investissement Pinel, vous pouvez bénéficier d'une réduction fiscale allant jusqu'à 63 000 euros !

Et pour vous, quel sera le montant de votre économie d'impôt ?

Bien choisir son logement

Le choix du logement est tout aussi prépondérant que le choix de la commune : il doit être adapté au projet immobilier et à la ville choisie.

Découvrez comment choisir son logement Pinel

Choisir le bon professionnel

    Un investissement immobilier n’est pas sans risque. Il peut être utile de faire appel à un professionnel du secteur pour accompagner son projet.

    Découvrez comment choisir le bon professionnel

Téléchargez le guide 2017 de la loi pinel

Apports et rendements

Calculer la rentabilité locative d’un projet immobilier permet d’évaluer au mieux ses capacités financières.

Un achat en Pinel ne nécessite pas forcément d’apport personnel.

En savoir plus sur l'investissement locatif Pinel

Préparer sa déclaration fiscale

La perception de revenus locatifs complique légèrement la déclaration fiscale et impose de s’y pencher.

Nous vous accompagnons tout au long des démarches administratives.

En savoir plus sur la déclaration fiscale Pinel

Un investissement rentable

L’intérêt d’un investissement dans la pierre est de s’assurer une rentabilité constante et à toute épreuve.

L’immobilier locatif en est le meilleur exemple.

En savoir plus sur l'investissement immobilier

Réaliser son placement financier

Investir dans l’immobilier ne se résume pas à acheter un logement. Il existe des placements financiers immobiliers attractifs.

SCI, SCPI, OPCI, découvrez tous les placements en détails.

En savoir plus sur les placements financiers

Investir dans l’immobilier, nos conseils

Un investissement immobilier n’est pas sans risque. Non pas que la pierre soit un secteur en tension ou risquant de s’écrouler au premier coup de vent, mais plutôt qu’elle nécessite des ressources importantes qu’il vaut mieux ne pas gaspiller. Il est donc important de suivre certaines étapes, les unes après les autres, sans se précipiter. Et, si le besoin se fait sentir, il ne faut pas non plus hésiter à recourir aux conseils avisés d’un professionnel.

Choisir un logement lors d’un investissement immobilier

Après avoir évaluée et choisie la ville idéale pour accueillir un investissement immobilier, il est tout aussi important de se pencher sur le bien en lui-même. En effet, celui-ci doit être adapté à la fois au budget de l’investisseur et à la ville. Ainsi, il est plus logique d’acheter un T2 de 30 mètres carrés dans une ville étudiante qu’un duplex de 140 m2. Certaines caractéristiques permettent également d’ajouter de la plus-value au bien et ainsi augmenter sensiblement les loyers et la valeur du logement (terrasse, en étage, orienté plein sud, etc…).

Contacter un professionnel

Nous l’avons dit, un investissement immobilier peut être risqué. C’est pourquoi il ne faut surtout hésiter à chercher conseils auprès des professionnels. Quelque soit la situation, quelque soit le moment, quelque soit la question, leurs avis seront toujours avisés et précis. Après tout, c’est leur métier.

Calculer la rentabilité de son investissement immobilier

La meilleure façon de préparer un investissement dans l’immobilier est de calculer la rentabilité locative du futur bien. En termes moins barbares, il s’agit de calculer si l’achat et la location du logement seront rentables. Il y a donc de nombreux paramètres à prendre en compte : le prix du bien, les taux d’intérêts pour un éventuel emprunt, les loyers perçus, la déduction fiscale, etc…

Investir dans l’immobilier sans apport

Ainsi, en effectuant un calcul le plus fin et le plus précis possible, en choisissant le bien avec acuité et en évaluant la transaction en possédant tous les paramètres, il est possible d’investir dans l’immobilier sans apport personnel, ni au début, ni tout au long du remboursement. En effet, les loyers perçus vont servir à rembourser le prêt, grâce à la loi Pinel il est possible de déduire les intérêts d’emprunt des loyers perçus (c’est l’effet de levier du crédit) et la réduction fiscale va permettre de payer moins d’impôts.